À propos

CLA++
Numérisation et signalement
des publications d’artistes

Suite à la création de l’association Éditions Incertain Sens (IncS) en 2000, le projet de recherche sur les publications d’artistes est devenu un axe du laboratoire Arts : pratiques et poétiques (EA 3208) en 2007, aujourd’hui unité de recherche Pratiques et théories de l’art contemporain (PTAC, EA 7473). Dès 2003, le projet du Cabinet du livre d’artiste (CLA) a été inscrit au projet d’établissement de l’université Rennes 2. Il s’est installé dans le bâtiment Erève du campus Villejean en 2009, après avoir été accueilli pendant deux ans au Lycée Victor et Hélène Basch, situé dans le même quartier.

Les publications d’artistes (livres, périodiques, brochures, tracts, etc.) constituent une pratique artistique, initiée aux quatre coins du monde dès le début des années 1960, qui utilise des techniques industrielles ou semi-industrielles, le plus souvent l’offset et l’impression numérique, comme supports et véhicules de projets artistiques. Il ne s’agit pourtant pas de reproductions imprimées d’œuvres, mais de publications considérées comme des œuvres à part entière, étant entendu que la notion traditionnelle d’œuvre ne peut s’y appliquer, ne serait-ce à cause de leur existence en centaines, voire en milliers d’exemplaires. Les analyses de Walter Benjamin ont insisté sur la transformation du concept même de l’art à l’époque de la reproductibilité des œuvres. Sous l’effet de la pratique par les artistes de publications ainsi entendues, l’art emprunte nombre d’éléments de la culture du livre et de la tradition de l’imprimerie, et il interroge, voire conteste, divers modes de comportements et d’usages propres aux formes et institutions artistiques convenues, en ouvrant de nouveaux espaces de la création et de la pratique de l’art.

Le CLA constitue aujourd’hui un fonds documentaire d’environ 4.000 lots, pour la plupart des livres d’artistes. Conçu à l’origine comme une institution alternative de l’art, il constitue désormais des archives prisées par les chercheurs, et il est devenu un centre d’activités de recherches dédiées aux publications d’artistes (thèses de doctorats, colloques, collection éditoriale à visée scientifique etc.).

Labellisé en 2018 « Collection d’excellence pour la recherche » (CollEx-Persée), il a présenté – à l’initiative de la Maison des sciences de l’homme en Bretagne (MSHB) – un projet pilote de numérisation et de signalement des publications d’artistes, CLA++, auquel est consacré le présent carnet Hypothèses. Ce projet a obtenu un financement CollEx-Persée et, outre le CLA, il réunit plusieurs partenaires institutionnels concernés par ces enjeux :

CLA++ est un projet de recherche qui, s’appuyant sur un corpus sélectionné à partir du fonds d’archives du CLA, explore les moyens permettant de prendre en compte le double statut d’objets de recherche et d’œuvres d’art des publications d’artistes. Cette prise en compte est en effet cruciale pour réussir leur signalement au sein des réseaux de la recherche universitaire et des collections d’art. En tant que ressources documentaires spécifiques, les publications d’artistes nécessitent un traitement particulier pour leur numérisation, leur catalogage et leur signalement.

Le projet va se déployer en trois étapes :

  • Constitution d’un répertoire des typologies de publications d’artistes et expérimentation de solutions techniques pour une numérisation adaptée.
  • Amélioration de la base de données existante couplée à l’élaboration d’un guide de numérisation et d’un référentiel de catalogage pour les publications d’artistes, à la lumière d’expériences déjà menées dans des institutions académiques et/ou muséales et des nouvelles recommandations dans le contexte du Plan national pour la Science Ouverte.
  • Étude de la faisabilité technique d’une interopérabilité de la base de données du CLA avec le Sudoc et Videomuseum ; par extension, le projet conduit le travail sur la possibilité de mutualisation de ces ressources.